1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Mentor, consultant, coach… les différentes manières d’être supervisé

Mentor, consultant, coach… les différentes manières d’être supervisé

Un entrepreneur ne veut généralement pas se tromper. Et il aime aller vite. C’est votre cas ? Avez-vous déjà pensé à l’opportunité de vous faire aider pour faire accéder votre business à une dimension supérieure ? Dans ce cas vous vous demandez certainement à quel type de profil faire appel. Mentor, consultant, Coach : quelle différence ? Vous vous demandez également quels sont les points que vous devez améliorer. Être supervisé demande un travail et un temps de réflexion en amont. Nous avons choisi de vous aider dans cette démarche.

Influenceur, Consultant, Coach, Mentor : quelle différence ?

1) Le mentor, l’influenceur

Nous parlons ici de Mark Zuckerberg, Elon Musk, Richard Branson, Bill Gates, Steve Jobs… Des entrepreneurs d’exception, uniques en leur genre, qui sont parvenus à obtenir des résultats démesurés. Des entrepreneurs de génie qui sont arrivés, par leur offre, leur stratégie et leur vision à impacter le monde, à le changer.

Naturellement, tous les entrepreneurs, quelque soit le niveau de développement de leur entreprise, souhaitent suivre leur parcours et s’inspirer de leur réussite.

Il n’y a aucun mal à cela, au contraire même, ce sont des exemples et il est fécond de comprendre leur démarche et de chercher à capter leurs meilleures idées. Mais ce serait une erreur de chercher à les copier. Car chaque entrepreneur est unique. Et chaque business est également spécifique. Ce qui marche pour Bill Gates ne marchera pas forcément pour un autre ou pour vous.

S’il est parvenu à obtenir de tel résultats, c’est d’abord parce que tout ce qu’il a fait lui ressemble. Son approche est systématique et ne fonctionne que parce qu’il l’applique lui-même pour les spécificités de son entreprise et de son marché.

Le mentor ou l’influenceur est donc une personne dont le parcours vous inspire. Vous pouvez vous inspirer de différents mentors, en sachant ne pas interpréter leur discours comme un dogme ou des techniques.

2) Le consultant

Recourir à un consultant peut être utile. Son rôle est d’apporter un oeil extérieur, de vous donner accès à des idées que vous ne pouvez avoir vous-même ou au sein de votre entreprise car vous avez “la tête dans le guidon”. Le consultant vous offre un recul qu’il vous est difficile d’avoir car vous collez de trop près à votre activité.

Cette prise de recul que vous offre le consultant peut se matérialiser par une veille qu’il effectue sur votre marché ou une veille concurrentielle par exemple, qui vous permet de prendre connaissance des meilleures choses mises en place par ceux qui ont un positionnement analogue au vôtre.

Il pourra aussi vous suggérer d’autres approches, qui ne concernent pas immédiatement votre marché, mais qui ont été utilisées sur d’autres secteurs, et dont vous pourriez vous inspirer pour votre propre business. Un consultant est utile, en ce qu’il vous offre un œil extérieur, mais jamais il ne rentre au cœur de la spécificité de votre entreprise et de qui vous êtes en tant qu’entrepreneur.

Là encore, il pourra vous présenter une démarche qui a fonctionné pour une autre entreprise. Mais rien ne garantit que ce qui a été utile pour d’autres le sera pour vous…

3) Le créatif

C’est celui qui va vous apporter par son talent et son imagination des idées différenciantes. Son apport est utile, vous allez pouvoir vous nourrir de sa sensibilité et de sa créativité. Il vous aidera peut-être à un certain moment à vous rendre différent, à faire que votre marché se rapporte à vous différemment qu’à vos concurrents.

Il va vous apporter cette touche qui donne à votre entreprise un supplément d’âme aux yeux de vos prospects. Il pourra s’agir d’un marketeur, d’une personne qui vous aidera à construire votre identité de marque, votre communication…

Attention néanmoins, car il est nécessaire de prendre en compte vos propres besoins avant de faire appel à ce type de profils. Vous avez peut-être vous-même besoin d’être accompagné sur des sujets pragmatiques tels que la finance, l’IT, l’organisation… Ou vous êtes peut-être vous-même déjà un créatif. Il faut veiller à faire appel à des personnes qui nous complètent, pas à des personnes qui nous ressemblent et avec lesquelles nous formons déjà une communauté d’esprit ou d’idées.

4) Le coach

Il s’agit peut-être du profil qui vous sera le plus utile. Pourquoi ? Car il est d’abord celui qui va chercher à vous comprendre, vous et votre entreprise. Son attitude première ne sera pas de vous dire quoi faire ou de vous informer sur ce que d’autres ont fait. Le Business Coach va chercher à comprendre qui vous êtes et quelle est la spécificité de votre entreprise, pour mieux vous définir une offre sur mesure qui va réellement vous convenir et s’adapter à votre besoin.

Le coach est celui qui vous accompagne, de façon globale, pour mieux vous aider à identifier les points sur lesquels vous pourrez progresser. Parce qu’il vous connaît, il sait les points sur lesquels vous devez travailler pour vous améliorer. Ce travail d’empathie fondamental ne signifie pas qu’il ne sera pas créatif ou qu’il n’aura pas, comme un consultant, des informations utiles à vous donner sur votre marché ou la concurrence.

Il saura plutôt identifier les bons leviers, ceux qui sont les plus à même de fonctionner sur vous dans le contexte particulier qui concerne votre entreprise.

Être coaché oui, mais pour développer quelles compétences ?

C’est peut-être la question à laquelle il est le plus difficile de répondre. Le coaching, dans l’absolu, est une chose positive. Si vous y pensez, c’est que vous êtes dans cette démarche d’amélioration continue qui est nécessaire pour grandir. Celui qui refuse, par principe, l’idée de coaching est certainement appelé à connaître des difficultés. Il refuse de mettre son orgueil de côté alors qu’il a tout à gagner à écouter l’analyse d’un regard extérieur et neuf.

… Sans penser qu’être supervisé est un passage obligé

Mais la démarche inverse, qui consiste à croire que nous avons tous besoin d’être coaché est également une erreur. Une démarche de coaching doit toujours être initié par un choix de l’entrepreneur. Il se peut réellement qu’il n’en ait pas besoin, que son business fonctionne et qu’il ait trouvé un équilibre dans la conduite de son entreprise.

Comment connaître nos axes d’amélioration ?

Néanmoins, nous avons certainement tous des points sur lesquels nous avons à progresser. Et il est parfois difficile d’identifier lesquels. Parfois même, un entrepreneur peut obtenir de bons résultats, sans tout à fait se rendre compte qu’en s’améliorant sur quelques axes, son business passerait à un niveau supérieur.

C’est pourquoi il est utile de toujours s’interroger pour savoir en quoi on pourrait améliorer son activité, mais également de questionner ses proches, ses clients, ses employés… Tout feedback est utile et bon à prendre, à charge ensuite pour vous de retenir ce que vous souhaitez de ce qui vous a été dit. Et d’identifier enfin la meilleure personne pour vous superviser.

Un coaching pour répondre au besoin spécifique de chaque entrepreneur : quelques exemples

Ce qui est certain, c’est que chaque entrepreneur est unique, et qu’il est important de mener une démarche d’amélioration continue qui va nous permettre de questionner qui nous sommes en tant que dirigeant d’entreprise et ainsi identifier les meilleurs leviers. Certains entrepreneurs sont brillants, ont réellement des choses à apporter.

Mais ils manquent de charisme ou bien n’auront pas le savoir-être qui va leur permettre de convaincre ses clients et partenaires. D’autres auront développé une offre qui répond réellement à un besoin et une demande. Mais ils ne sauront pas faire le matching entre ce qu’ils offrent et la demande de leurs prospects. Ils devront développer des compétences commerciales car ils seront toujours, en tant qu’entrepreneur, la figure de proue de leur entreprise.

D’autres encore auront un tel souci d’apporter de la valeur et de la qualité à leurs clients qu’ils ne jugeront jamais leur offre assez digne pour être lancée. Ils la travailleront, indéfiniment, jusqu’à s’installer dans un cercle vicieux qui les empêchera de passer à l’action.

D’autres encore fourmillent de bonnes idées, mais auront du mal à les exécuter et à développer une offre sur la base de leur créativité. D’autres encore auront de vraies difficultés à gérer les aspects organisationnels ou financiers de leur entreprise, car ils refusent d’en faire priorité, ces sujets ne les intéressant pas réellement…

Ils existent autant de problématiques que d’entrepreneurs et d’entreprises. Il existe plusieurs manières d’être aidé : prendre pour exemple des influenceurs, faire appel à des consultants ou encore être coaché. Le coaching est sans doute la meilleure formule car elle prend en compte vos propres spécificités d’entrepreneurs et la particularité de votre entreprise, pour vous créer un accompagnement sur mesure.

La démarche doit avant tout venir de vous, mais si vous ressentez le besoin d’être supervisé, sachez qu’il peut s’agir d’un investissement très utile qui peut bien fournir le déclic dont votre business a besoin pour exploser votre chiffre d’affaires.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This