1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,50/5 sur 437 votes)

Loading...

On a tous PEUR mais ON AVANCE ! – VLOG #001

Là, on retrouve la chambre et on va prendre le petit déjeuner avec ma chérie. Ensuite, j’ai rendez-vous avec mes avocats américains. Hier, je leur ai envoyé ma nouvelle vidéo en anglais « open your eyes ».

On a travaillé dessus pendant un an, c’est un énorme projet. D’ailleurs, j’ai diffusé la vidéo en anglais « open your eyes » – David Laroche sur ma chaîne You Tube davidlarocheworld.com – davidlarocheworld. Visionnez-la un peu.

On va justement voir comment pouvoir faire mes premières conférences à Los Angeles d’ici quelques mois. Donc, j’ai vraiment hâte de les rencontrer, de trouver des solutions et de démarrer cette nouvelle aventure.

On vient justement d’arriver à Beverly Hills. J’ai rendez-vous avec les avocats d’ici dix minutes. Mais on va prendre un petit sandwich avant.

Je suis très content. Je leur ai envoyé la vidéo en anglais hier, je vais pouvoir avoir leur retour aujourd’hui et voir ce que cela a donné. Cela fait au moins un an et demi que je lui dis que je vais lui écrire en faisant une vidéo en anglais. Maintenant, c’est fait ! D’ici demain, on la publie. J’ai hâte de voir ce que cela va donner, non pas avec les Français parce qu’ils vont être très gentils avec moi et dire : « Waouh ! J’adore ! Super ! », mais surtout avec les Américains et les pays étrangers. Je veux voir si on va avoir un bon retour, si cela va être moyen, un petit peu ou extraordinaire. Je ne sais pas du tout à quoi m’attendre, mais en tout cas, j’ai vraiment hâte de voir cela. En plus, il y aura la possibilité de démarrer l' »itech project » en anglais. J’ai également hâte de voir quand une personne va avoir envie de démarrer cette aventure avec moi parce que cela va être incroyable.

Eh bien, c’est trop cool ! On a trouvé.

Je viens de sortir du rendez-vous avec les avocats, tout s’est très bien passé. Ils sont très sympas, et ce sont plus que des avocats, ce sont des business partners. Il y avait une superbe énergie, je les adore. C’est plutôt une bonne nouvelle parce qu’apparemment, on va avoir ce qu’il faut pour pouvoir démarrer, en novembre, les soirées et les conférences. Donc, it’s exciting !

Il est 16h, je suis toujours sur le texte de la vidéo, et j’ai senti une petite partie de moi qui avait envie d’abandonner parce que l’écriture d’une vidéo comme celle-là est un grand processus quand je la travaille. J’en suis à sept pages de vidéos et c’est trop.

J’avais envie de faire cette petite vidéo avec toi parce que je me disais que je ne dois pas être la seule personne à vivre des moments où j’ai envie d’abandonner, d’arrêter, et de me dire : « C’est énervant ! Je ferais bien autre chose. J’irai bien sur Facebook et ne rien faire. »

Ce qui m’aide à continuer et à avancer, c’est de me dire : « Comment vas-tu te sentir à la fin de ta vidéo ? Quel résultat ceci va créer ? Quelle valeur cela va apporter aux autres ? À quel point cela va aider des gens », et également de constater que ce n’est pas la première fois que je fais ceci. Je sais que c’est le début, mais j’ai l’impression d’être perdu parce que quand j’ai démarré le projet, c’est comme si j’avais un énorme bloc à tailler et cela me paraissait insurmontable. Mais si j’arrête de me poser la question : « Est-ce que cela avance ou pas ? », et que je dis : « Je continue, je continue ! », alors au bout d’un moment, cela va être flagrant que cela avance.

Là, par exemple, je suis quand même passé dans les derniers jours, je me suis dit : « Oh ! Comment vais-je faire ? Je n’arrive pas à la sortir. Ah ! Là au moins, j’ai sept pages d’un texte qui, à 70%, me convient.” Et même si j’avais ceci, je sais que je serais content de l’enregistrer en studio – après, on aura beaucoup de temps pour le montage, et pour l’ajustement.

Mais au moins j’ai quelque chose, donc cela a avancé.

Je pense que ceci est une clé : quand j’ai l’impression d’être perdu et que cela me paraît énorme, J’AVANCE quand même !

Je dois me demander : « Qu’est-ce qui est encore en mon pouvoir ? » Ceci est vraiment une pépite : je me concentre sur un endroit où j’ai encore du pouvoir, plutôt que dire : « Non, mais ceci n’a pas marché. » Il faut se demander ce que l’on peut faire maintenant.

Par exemple, maintenant, par rapport à là où je suis dans le texte, je vais réécouter « ma vie devenait extraordinaire à l’époque, et devenait inarrêtable » qui ont beaucoup plu à nombreuses personnes, et je vais les revoir pour voir  ce qui était bien dans les vidéos. Ce sont des choses qui m’attirent toujours. Alors, pourquoi pas modéliser ce que j’avais fait pour les inclure dans le texte ? Je vais faire cela.

Tout ceci pour dire que si, après, je ne sais pas si je vais y arriver, j’ai déjà j’ai une chose concrète. Je pense qu’il y a beaucoup de personnes qui se prennent la tête en disant : « Oui, mais après, je ne sais pas ce qu’il faudrait que je fasse. » Quand tu as déjà une idée, utilise-la ! C’est pour cela que je dis souvent : « Je préfère utiliser la meilleure idée que j’aie maintenant, même si ce n’est pas la meilleure en soi ; mais au moins, cela avance. »

C’est comme ranger une grande pièce qui paraît catastrophique. Quand tu essaies de ranger une grande pièce désordonnée, au début, tu as l’impression d’être perdu, mais à force de ranger petit à petit, tu touches un point où cela te paraît évident et tu dis : « Là, je vais y arriver. » Et pour moi, c’est ce qui est en train de se passer.

J’avais envie de vous partager cela et je vous partagerai la suite des événements.

À très vite !

0
0
vote
Article Rating

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This