1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,80/5 sur 480 votes)

Loading...

Pourquoi il est essentiel de CÉLÉBRER sa corde SENSIBLE !

Et si en fait les autres n’étaient pas durs, et si les autres étaient justes eux-mêmes et que la prochaine fois que quelqu’un dit quelque chose qui me fait me sentir mal, dans ma tête, je vais me dire « Merci ! « , car c’est l’opportunité d’avancer et de grandir.

Imagine que t’as une plaie au niveau du creux de la main, ce n’est pas la plaie où genre, ça saigne ou quoi, mais c’est un truc sensible. Et si je n’appuie pas dessus, ça va ! Et imagine que j’ai ma main comme ça, et j’arrive vers quelqu’un et je lui serre la main. Au moment où je vais te serrer la main, qu’est-ce qui se passe ? J’ai mal. Je vais commencer à penser que la cause de mon mal-être, c’est l’autre personne. Mais qui a la plaie à la base ? Est-ce que c’est l’autre ou est-ce que c’est moi ?

Peut-être qu’effectivement, le déclencheur de la douleur, c’est l’interaction que j’ai eue entre l’autre et moi. Mais la cause de ma douleur, ce n’est pas l’autre, la cause de ma douleur, c’est que moi à la base, je suis blessé. Moi à la base, je suis fragile sur ces trucs-là. Donc en fait, quand mon mari ou ma femme, il appuie sur le bouton où tu es sensible, est-ce que c’est à cause de l’autre que tu te sens mal ? Où est-ce qu’en fait, tu te sens mal, parce que toi à la base, ce genre de phrase t’insupporte.

Je ne sais si par exemple, on te dit :  » Non mais de toute façon, t’es bête « . Et tu pètes un câble, et tu penses que c’est à cause de ton mari que tu te sens mal. Mais la question, c’est : est-ce qu’il existe des gens si on leur dit  » t’es bête !  » qui se marrent ? Est-ce qu’il existe des gens, si on leur dit  » T’es bête « , ils passent à autre chose et en fait, tout va bien. Bah oui ! Donc ça montre bien que si c’était lié à la phrase elle-même, on devrait tous réagir pareil. Pourtant il y en a qui rigolent, d’autres qui s’en foutent, d’autres qui s’énervent, d’autres qui les priment.

Ma réflexion pour moi et pour tout le monde, c’est de se dire :  » Et si à chaque fois que l’autre faisait quelque chose, disait quelque chose, ou ne disait pas quelque chose, parce que dès fois, ça nous fait mal, l’absence de quelqu’un de se dire mais finalement le cadeau qu’il m’a fait c’est qu’il vient d’appuyer sur ma plaie, merci « .

Merci de me montrer là où j’ai encore à travailler, merci de me montrer là où je peux me  » soigner  » entre guillemets, de sorte que la prochaine fois, je puisse serrer la main de la personne et que tout se passe bien. Parce qu’en fait, si ça venait de l’autre, je devrais avoir mal que quand c’est lui. Or, à chaque fois que quelqu’un me serre la main et j’ai ma plaie dans la main, ça fait mal parce que c’est ma blessure.

Et donc, si ça venait vraiment de l’autre, j’aurai aucun pouvoir. Mais là j’ai du pouvoir et je peux travailler dessus, et je peux me libérer de ça. Par exemple dans mon cas, moi, j’étais un Addict du regard des autres. Il fallait que les autres me valorisent et me soutiennent et croient en moi, et spécialement mon père à l’époque. Et si on ne croyait pas en moi, je me sentais mal. Et c’est magnifique de pouvoir prendre du recul et de pouvoir dire « Aujourd’hui, si les gens croient en moi ou ne croit pas en moi, c’est beaucoup moins grave qu’avant c’est largement OK.

Et en fait, ce que j’ai remarqué, c’est qu’il y a une corrélation directe entre la complexité des projets que tu es capable de gérer dans ta vie, l’argent que t’es capable de générer, les opportunités que tu es capable de générer. Il y a une corrélation directe entre tout ça, et ta capacité à gérer, digérer, dépasser et transformer les critiques et le regard de l’autre.

Donc, et si en fait, les autres n’étaient pas durs, et si les autres étaient juste eux-mêmes et appuyait sur les endroits où en réalité, on a à travailler. Et que la prochaine fois que quelqu’un dit ou ne dit pas :  » Fais ou ne fais pas quelque chose qui me fait me sentir mal, dans ma tête, je vais me dire : merci « . Merci, car c’est l’opportunité d’avancer et de grandir.

Moi ça m’aurait aidé si j’avais compris ça quand j’avais 15 ans et que j’en voulais à mon père. C’était pas lié à mon père, c’était lié à mes blessures, c’était lié à moi, c’était lié à moi qui avais à travailler. Croire que ça vient de l’autre, le problème, c’est quoi ? T’es impuissant. Donc, il y a un pouvoir. Mais si tu crois, que toi tu as du pouvoir dessus, et que tu peux avancer là-dessus, au moins ça te rend puissant, ça te donne la possibilité de dépasser ça.

C’est qui dans ta vie qui a la capacité magique d’appuyer sur cette blessure ? C’est ton fils ? Ta fille ? Ton mari ? Ta femme ? Ton boss ? Ton collègue de travail ? Un client particulier ? C’est qui qui fait ça ? Et c’est quoi le truc qui fait ou ne fait pas, et dit et ne dit pas qui déclenche une émotion ? Et troisième chose, qu’est ce que tu vas faire à partir de maintenant pour avancer ? Je t’aime, dépasse-toi et rappelle-toi. Un max de j’aime et de j’adore, partagez la vidéo et je te dis « à très vite ». Cette année, c’est notre année, on avance ensemble !

Si t’as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une vidéo qui s’appelle  » les 5 erreurs que la majorité de nous font  » et qui va causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces cinq erreurs va t'empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux.

Clique sur le lien sur la description pour voir la vidéo, c’est un indispensable ! Je te dis à très vite, on avance ensemble. Cette année, c’est notre année ! C’est parti !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This