1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

LA raison qui t’empêche d’avoir confiance

Est-ce que tu te reconnais dans une de ces situations ? 

  • Tu ne crois pas en toi et tu passes ton temps à douter des tes compétences
  • Tu es tellement perfectionniste que tu passes plus de temps à faire des to-do lists qu’à les accomplir vraiment
  • Tu préfères te taire plutôt que de dire ce que tu penses vraiment
  • Tu as du mal à dire non, et quand tu le fais, tu ressens le besoin de te justifier
  • Tu n’arrives pas à oser adresser la parole à cet homme/cette femme qui te trotte dans la tête
  • Tu te sens souvent submergé(e) par tes émotions et tu passes ton temps à ressasser ce que tu aurais dû dire ou faire

Si tu as répondu “Oui” à certaines de ces affirmations, c’est probablement que, comme énormément de personnes, tu manques de confiance en toi

Ce problème récurrent prend racine dès notre plus jeune âge, et va avoir tendance à s’amplifier si on n’apprend pas à le dompter. 

La confiance en soi est un élément fondamental de notre personnalité, qui conditionne notre rapport à nous-mêmes, notre capacité à agir mais aussi notre relation aux autres

Dans les cas les plus extrêmes, un manque de confiance peut être à l’origine de nombreux troubles qu’on connaît bien : dépression, phobie sociale, anxiété, anorexie, alcoolisme…

Mais il y a une excellente nouvelle. 

La confiance en soi n’est pas, comme on peut le penser, un trait de caractère inné

C’est POSSIBLE d’apprendre ou de réapprendre à avoir confiance en soi. 

Qu’il s’agisse d’un gros chantier ou de petits ajustements, la confiance en soi est comme une compétence : elle se cultive

Elle peut s’acquérir et se renforcer avec le temps, même si ça peut paraître difficile à imaginer.

Dans cet article, tu apprendras d’abord à mieux cerner la raison n°1 qui t’empêche d’avoir confiance en toi. Dès que tu auras compris où intervenir, tu découvriras les différents niveaux sur lesquels tu vas pouvoir intervenir pour être enfin plus confiant(e).

C’est en comprenant tes points faibles et en apprenant à les amadouer, que tu pourras commencer ton chemin vers une confiance en toi durable et équilibrée. 

Le pire ennemi de ta confiance en toi

Quand on regarde le parcours de ceux qui ont réussi, que ce soit au niveau professionnel ou personnel, on observe quelque chose de frappant. 

Ils/elles ont les quelque chose en commun, et ce quelque chose, il est directement lié à leur confiance en eux.

  • Ils savent communiquer. Communiquer avec impact et empathie. 
  • Ils savent gérer leurs émotions. Ils arrivent à gérer leur stress, leur impulsivité et leurs peurs. 
  • Ils réussissent à garder une clarté d’esprit. Ils sont connectés à leurs intuitions, ils sont à l’écoute de leurs pensées et de nouvelles idées fourmillent dans leur tête en permanence. 
  • Ils ont une motivation inébranlable. Ils arrivent à mener leurs projets de bout en bout, en restant focus sur leurs objectifs. 
  • Ils font preuve de leadership. Aucun problème pour planifier des actions à long terme et prendre des décisions. 

A ton avis, POURQUOI ces personnes parviennent mieux que d’autres à se créer une vie qui les inspire, une vie qui sort du lot ? 

Est-ce que tu penses simplement qu’elles ont de la chance, qu’aucun obstacle ne se met jamais sur leur chemin ? 

Qu’elles ont simplement tellement confiance en elles que rien ne peut les arrêter ?

NON. 

On a beau avoir tout l’argent du monde, le meilleur entourage qui soit, on est TOUS confrontés à des difficultés. 

Par contre, on a pas tous la même façon de réagir face à ce qu’on perçoit comme un danger. 

C’est dans notre cerveau que tout se joue. 

Les recherches en neurologie ont montré que notre état d’esprit se manifeste physiquement dans notre cerveau. Le truc, c’est que tout le monde ne fait pas appel aux mêmes zones de son cerveau pour réagir face à une situation.

Le point commun de ceux qui réussissent, c’est qu’ils activent une zone bien précise de leur cerveau : le lobe préfrontal. 

Le job du lobe préfrontal, c’est de nous permettre d’activer toutes ces compétences de planification, d’intuition et de réflexion. 

Le plus DINGUE, c’est qu’ils ne s’en rendent même pas compte. 

Ceux qui ne parviennent pas à faire appel à leur lobe préfrontal vont réagir différemment face à un danger. Ils vont naturellement adopter un réflexe qui peut se manifester de trois manières différentes : 

  • Ils vont fuir 
  • Ils vont se replier sur eux-mêmes
  • Ils vont se mettre dans une posture défensive

Et ces réflexes, c’est le job d’une autre partie du cerveau. 

Une partie qui nous a permis, à l’origine, de survivre quand un lion se présentait sur notre route. 

Il s’agit de l’amygdale

Le problème, c’est que quand l’amygdale s’active, ça anesthésie automatiquement le lobe préfrontal. 

Voilà pourquoi tu te mets instantanément sur la défensive quand on te critique. Puis dans un deuxième temps, quand tu es redescendu, ton lobe préfrontal reprend le relais. Il te permet de prendre du recul sur la situation et de te dire que tu as peut-être surréagi. 

Voilà pourquoi, quand tu laisses ton amygdale prendre le dessus, tu n’arrives plus à réfléchir, tu n’arrives plus à être créatif ou à voir plus loin que le bout de ton nez. 

Pour réussir à désactiver ton amygdale, il va falloir comprendre d’où proviennent les associations émotionnelles qui ont amené ton cerveau à fonctionner comme ça. 

  • A voir les critiques comme un danger
  • A paniquer quand tu dois prendre la parole
  • A avoir tellement peur de te prendre un mur que tu préfères ne rien faire

La bonne nouvelle, c’est que tu peux reprogrammer ton cerveau pour changer ces associations émotionnelles, et permettre à ton lobe préfrontal de reprendre le dessus. 

Parce que quand tu parviendras à te libérer des blocages de ton passé, ton cerveau commencera à fonctionner différemment

Petit à petit, tu te rendras compte que tu arriveras à changer de manière de réagir. 

Est-ce que tu imagines, à l’échelle d’une année, à quel point même quelques infimes changements pourraient te permettre d’avancer ? 

D’avoir beaucoup plus d’assurance

De te sentir totalement maître/maîtresse de tes émotions

Les trois niveaux à travailler pour développer ta confiance en toi 

Tu l’as compris, la manière dont tu fais appel à ton cerveau va conditionner tes réactions, tes pensées et tes émotions

Pour réussir à avoir VRAIMENT confiance en toi, tu vas pouvoir intervenir à trois niveaux : 

  • D’abord, en te libérant de tes croyances et en déconstruisant tes peurs
  • Ensuite, en réussissant à oser
  • Enfin, en ayant de l’impact
Les trois niveaux de la confiance en soi David Laroche

Les trois niveaux de la confiance en soi

Le plus difficile, c’est souvent de faire le premier pas

Une fois lancé(e), les petites victoires que tu obtiendras aideront à créer un cercle vertueux qui t’encouragera à continuer. 

C’est parti !

Niveau n°1 de la confiance en soi : Te libérer de tes croyances et déconstruire tes peurs

Dès ton plus jeune âge, tu as développé des croyances qui sont toujours bien ancrées aujourd’hui et te paralysent. Tu vas devoir remettre en question ces croyances et t’en libérer si tu souhaites avancer. 

Ces croyances ont créé chez toi un manque de confiance. Elles t’amènent en permanence à te comparer aux autres, à te créer une carapace de timidité, à rester bloqué sur un événement traumatisant que tu as vécu. 

Mais il y a aussi une émotion bien particulière qui tire les ficelles dans les coulisses. 

La peur.

Peur de mal faire, d’être rejeté ou jugé, peur du regard des autres, peur d’être critiqué, d’aimer ou d’être aimé. 

Voilà pourquoi la base de la confiance en soi, ça consiste d’abord à comprendre et à déconstruire tous les schémas de ton passé pour réussir à t’aimer et à t’assumer tel(le) que tu es, sans tenir compte du regard des autres. Bref, à croire profondément en ta valeur. 

Niveau 2 de la confiance en soi : Réussir à oser

 « Si vous n’échouez pas, c’est que vous n’essayez pas assez. » – Elon Musk

En réussissant à te libérer des peurs, des préjugés et des croyances limitantes que tu as sur toi-même, tu pourras passer à la deuxième étape

Parce que si tu ne crois pas en toi et en tes compétences, c’est parfaitement normal que tu n’arrives pas à passer à l’action

Ce niveau, c’est le moment où tu reprends le contrôle. Le moment où tu agis. 

En anglais, on dit de ces personnes qu’elles sont EMPOWERED. Qu’elles ont repris le pouvoir sur leur vie pour aller vers ce qui les INSPIRE vraiment. 

Qu’elles OSENT… 

  • Aborder la personne qui leur plaît
  • S’afficher sur les réseaux sociaux tel(les) qu’ils sont
  • Lancer un business qui les inspire
  • Opérer des changements durables dans leur quotidien 

Niveau 3 de la confiance en soi : Avoir de l’impact

Une fois que tu auras réussi à te libérer de tes croyances et de tes peurs, que tu auras réussi à mettre en place les premières actions, tu pourras atteindre le 3ème niveau de la confiance en soi. 

Le summum.

La clé pour atteindre ce sommet, c’est de voir au-delà de toi. 

Ça implique d’emmener les autres avec toi. De réussir à t’affirmer, à développer ton leadership et à donner envie à tes proches, à tes collègues ou à tes amis de te suivre. 

Avoir du leadership et de l'impact

Quand tu réussiras à avoir de l’impact chez les autres, tu parviendras à prendre le lead sur tes émotions. 

Mais pas n’importe comment

Avec de l’impact et du charisme. Ça, c’est le summum de la confiance en soi. 

A partir de ce moment-là, tu verras que ton avis commencera enfin à peser dans la balance. 

C’est ce dernier niveau qui te permettra d’être fier(e) de toi, de reprendre du pouvoir sur ta vie et d’avoir une confiance en toi solide et durable

« Ne perdez pas confiance durant les périodes de stagnation et de frustration. Il y a un temps pour chaque chose et chaque chose se fait en son temps… Gardez confiance même si c’est le calme plat en surface, car dans les profondeurs invisibles, votre avenir est en train de se tramer ».  – A.C. Ping

Est-ce que tu as compris qu’il était POSSIBLE d’agir pour combler ton manque de confiance en toi ? 

Comme on l’a vu, la confiance en soi n’est pas un trait de caractère gravé dans le marbre. 

Mais c’est un processus qui se construit dans le temps et qui va demander beaucoup de remise en question de tes croyances. 

Tout le monde est capable de développer sa confiance en soi, y compris les adultes d’un âge avancé. 

Si tu es prêt(e), dès aujourd’hui à te révéler et faire exploser ta confiance en toi, à miser sur TON avenir et à t’investir à fond, inscris-toi à EMPOWERED.

C’est une formation en ligne intimiste qui dure 30 jours.

30 jours, pendant lesquels David partagera avec toi une méthodologie testée et approuvée par plus de 40 000 personnes, et des exercices qui ont fait leurs preuves pour développer une confiance en soi naturelle et durable, croire en soi et changer sa vie.

⚠️  Fais vite, les places partent très vite !

Je m’inscris à EMPOWERED !

Références

​​Andrews B, Brown GW. Stability and change in low self-esteem: the role of psychosocial factors. Psychol Med. 1995

0
0
votes
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Share This