1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,00/5 sur 339 votes)

Loading...

Reprenez votre POUVOIR !

Si j’accepte l’idée que les autres déterminent comment je me sens, cela a une implication. Laquelle ? « Je n’ai eu aucun pouvoir. »

C’est moi qui suis responsable non seulement de ce qui se passe dans ma vie, de ce que je vais faire de ma vie, mais surtout de comment je me sens. C’est très important d’intégrer que ce n’est pas les autres qui déterminent mes émotions. 

Il y en a qui va dire : « Mais si David, c’est les autres. » C’est OK pour moi que vous validiez l’idée que c’est les autres qui décident comment vous sentez, mais  valider cela  c’est valider : « J’ai envie d’être une victime dans ma vie. » 

Est-ce qu’il y a quelqu’un qui est intéressé par l’idée d’être une victime dans sa vie juste par curiosité ?

Donc, c’est très important de comprendre et je ne suis pas en train de dire que les autres ne peuvent pas déclencher des choses chez nous, mais je suis responsable de ce que je vais en faire. C’est une question qui me fascine. 

Tu es dans un embouteillage, tout le monde est dans le même embouteillage au même endroit dans l'embouteillage et est-ce que tout le monde réagit de la même manière ?

Non, il y en a qui vont profiter pour se maquiller, d’autres pour lire, faire ce qui leur plaisent,  d’autres s’engueuler avec la voiture d’à côté. 

Et je viens de rencontrer un Américain qui a rencontré sa femme lors d’un embouteillage, il est sorti péage il est sorti de la voiture et il est allé draguer. Et il a rencontré sa femme lors de l'embouteillage. La dernière fois que j’ai raconté cela, le vendredi soir à  la  suite du séminaire, il y a quelqu’un qui cherchait un embouteillage. Il s’est dit : c’est la clé !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This