1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,00/5 sur 490 votes)

Loading...

Soit fragile, soit UN HÉROS !

On peut être fort, et on peut juste être soi-même. On peut être fragile, on peut avoir peur, on peut être triste, on peut être en colère, on peut juste être pas bien en fait. Le paradoxe, c’est que quand tu t’autorises à être plus vulnérable, tu es encore plus puissant !

Être un vrai héros, ce n’est pas juste être un bourrin qui met un masque et qui fait semblant. C’est oser avoir des difficultés et c’est avancer. Pour moi, c’est ça tout donner.

La différence qu’il y a, ce n’est pas  » est-ce que tu as des émotions ou pas ? ”. C’est : comment tu les gères ? Qu’est-ce que tu en fais ? Comment tu te construis avec ? Une des plus belles fois dans la vie où j’ai appris ça, j’ai fait du rugby. Clairement, je n’ai jamais eu le physique d’un Rugbyman, et je l’avais encore moins à cette époque-là. J’ai eu la chance d’avoir des entraîneurs qui avaient cette capacité à voir en nous du potentiel.

Il y a une scène qui m’a vraiment guéri, quelque part. On a perdu en finale, tu as l’entraîneur comme ça qui est là. Mais là, il est droit, il est ancré, et en fait, il laisse les larmes coulées sur son visage, et nous regarde et dis :  » Voilà, on a tout donné les gars, je vous aime. Bravo ! « . Je vois qu’il n’a pas honte d’avoir la moindre larme sur son visage. Ce moment-là, il est ancré pour moi, car je me dis : en fait, on peut être un bourrin, on peut être fort, on peut être un homme puissant et on peut juste être soi-même. On peut être fragile et on peut avoir peur, on peut être triste, on peut être en colère. On peut juste être pas bien en fait, parce que voilà, on a tout donné et on n’a pas réussi.

Pourquoi j’aime autant Maximus dans Gladiateur ? Parce que ce n’est pas un bourrin, il sait être un bourrin quand il y a besoin. Effectivement, quand tu entres dans l’arène ou quand tu montes sur scène ou quand tu vas aborder une personne dans la rue, tu as envie de protéger tes enfants, ce n’est pas de la douceur qui va protéger tes enfants, ça va être d’aller chercher ce feu en toi. Mais il n’est pas que ça. Il fait de la cohésion parmi les autres gladiateurs : c’est un gladiateur, mais qui est profond et qui sait être vulnérable. Il ne cache pas que c’est douloureux pour lui d’avoir perdu sa famille.

Si tu regardes les films qui ont le plus marché, c’est toujours la même histoire. Ce qui fait un héros, ce n’est pas seulement là où il arrive, c’est de là où il part jusqu’à là où il arrive. Le film Toy Story, qui est une légende du cinéma, c’est l’un des box-offices les plus gros à l’époque. Quand ils l’ont testé en petit comité comme ils le font au cinéma ; ils les testent dans des petits cinémas où les gens peuvent voter ; ça n’avait aucun succès. Les gens disaient :  » Ouais, bel effet, c’est bien, mais non, je n’aime pas ! « . Ils se sont dits, mais c’est fou ! On a mis le budget de malade dans les effets spéciaux, on n’a jamais vu ça, alors pourquoi ça ne marche pas ? Et Pixar s’est rendu compte que le problème que Toy Story avait, c’est que l’un des personnages principaux, il était trop parfait. Ils ont repris le film, en rajoutant des faiblesses au héros, et le film a explosé. C’est une leçon qui est hyper intéressante, c’est que : quand tu t’autorises à être plus vulnérable, tu es encore plus puissant.

Une troisième anecdote pour ancrer, pour les personnes qui nous écoutent de se dire que ça vaut le coup d’être vulnérable et de partager ses difficultés, j’avais une influenceuse qui a 500 000 abonnés et qui est venue me voir à la conférence, et je discutais un petit peu avec elle en privé derrière. J’essayais de comprendre d’où elle sortait cette énergie. Elle a une maman qui a de gros troubles médicaux et des troubles mentaux. Je lui disais :  » écoute, tu as 500 000 abonnées, et tu parles très peu de ton histoire. Si demain, tu parles de ton histoire, non seulement, tu peux faire exploser ton nombre d’abonnés, en plus de ça, tu peux être perçu, mais au-delà d’une influenceuse. Et en plus, tu peux donner du sens à ton histoire  » . J’ai dit :  » parles-en plus « . Elle m’a dit,  » c’est vrai, j’en ai parlé une fois, et j’ai reçu des milliers de personnes me dire : Merci d’avoir raconté ton histoire « .

C’est pour ça que je vous parle de mes pensées de suicide, c’est pour ça que je vous parle d’avoir été précoce et de m’en vouloir et d’avoir des pannes, d’avoir envie de prendre mon père dans mes bras, et à ne pas oser le prendre, d’avoir une célébrité et ne pas oser lui parler. C’est pour ça que je vous parle de toutes mes difficultés, puisqu’on ne peut pas avoir une vie sans difficulté.

Le muscle le plus intéressant qu’on peut avoir en tant qu’être humain, c’est la capacité à se relever de nos difficultés. Du coup, il n’y a pas besoin d’avoir une enfance parfaite, il n’y a pas eu besoin d’avoir des parents qui ont été parfaits dans le sens bisounours du terme, il n’y a pas besoin d’avoir des clichés pour en fait, pouvoir avoir une vie de malade. Il suffit d’avoir juste sa vie avec son lot de difficultés, avec son lot d’opportunités, et de tout faire pour en tirer le meilleur pour soi et pour les autres, pour en réalité avoir la vie d’un héros.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une vidéo qui s’appelle :  » Les 5 erreurs que la majorité d’entre nous font  » et qui vont nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces 5 erreurs va t'empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux.

Clique sur le lien sur la description, va voir la vidéo, c’est un indispensable ! Je te dis à très vite, on avance ensemble. Cette année, c’est notre année. C’est parti !

0
0
vote
Article Rating

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This