1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,88/5 sur 667 votes)

Loading...

Surmonter la peur de l’inconnu – WakeUpCalls #86

Alors, bonjour à vous ! Ici, David LAROCHE de la série Wake Up Calls.

Donc là, comme vous constatez, on est sur les quais du RER.  On va parler de ce thème qui est « Surmonter la peur de l’inconnu ». C’est quand on a envie de faire quelque chose, d’aller se dépasser et de se challenger, mais on a peur. Qu’est-ce qu’ils vont penser de moi, est-ce que je vais être ridicule ou pas ? Et là, il y a cette petite voix intérieure qui s’appelle Martine qui vous dit : « On va se moquer de toi ».

Tu ne dois pas faire cela. Les gens vont te trouver ridicule. Forcément, tout cela fait toujours peur. On va justement voir demain : « Le regard des autres ».

Il y a cinq clés pour surmonter cette peur de l’inconnu.

La première chose, c’est que cela ne va pas se faire d’un simple claquement de doigts.  Ce qui veut dire que si vous ne vous confrontez jamais à la peur de l’inconnu, alors rien ne pourra se passer.

La peur de l’inconnu est un processus normal de protection. Donc, il faut vous confronter à cette peur par petit pas. Vous n’êtes pas obligé d’aller vers le métro. Moi, j’irai peut-être dans le métro, on va verra. La première chose, c’est d’y aller à petits pas. Il faut commencer à faire d’autre chose, puis d’autre chose, un peu inconfortable, puis un peu inconfortable, plus inconfortable et ainsi de suite… jusqu’à être prêt à réaliser ses rêves. Et je ne le fais pas pour réussir ni pour que les gens me trouvent cool, mais je le fais seulement parce que je sais qu’en faisant cela je vais devenir une personne qui est à l’aise.

La deuxième chose, c’est de s’imaginer que vous êtes déjà en train de le faire. Tout à l’heure, je me marrais quand on faisait le post-it par rapport aux clés, j’étais en train de m’imaginer dedans confiant, en train de me marrer avec de gens qui rigolent et qui sourient. Et si j’imaginais qu’ils vont se moquer de moi ou m’insulter … et qu’est-ce qu’il va se passer ? Je vais me dire :  » Non, il ne faut pas que j’y aille ».

La troisième chose, c’est de s’imaginer après l’avoir fait. Se dire : « Je suis fier, je suis fier de l’avoir fait. Je suis là et je l’ai fait. Je suis vraiment content de moi. »

Ce qui nous rend fiers de nous, ce n’est pas le fait d’avoir réussi ou pas. Mais c’est quand on s’est impliqué et qu’on a tout donné.

La quatrième chose,  si vous voulez dépasser la peur de l’inconnu, c’est de vous donner le droit de ne pas le faire. Peut-être que juste avant de monter dans le métro, je vais me dire que j’ai trop peur. Si je commence à me dire que je DOIS le faire, je vais commencer alors à me l’imposer, et je vais commencer à me sentir mal. Mais, si je me dis : « J’ai le droit de ne pas le faire ? J’ai le droit d’abandonner, de rentrer chez moi… ? Le fait d’avoir sorti ma caméra devant tout le monde, c’est déjà un petit pas, c’est déjà une petite victoire. » alors j’aurai peut-être le courage de le faire.

Donc, je peux dire : « J’ai le droit de ne pas le faire « .  

Par exemple j’ai le droit de ne pas parler en public, le droit de ne pas oser dire ces choses-là à telles personnes.

Et une fois que j’ai le droit, la cinquième chose, c’est de se poser une question. Je vais me demander si je préfère ne pas le faire – et potentiellement regretter – ou si je souhaite le faire même si cela peut complètement rater et tout le monde se moquera de moi. Mais je l’aurai fait.

Se poser la question, c’est s’autocoacher. On va le voir bientôt, c’est la capacité à pouvoir se poser vous-même ces questions-là. Faites cela et vous allez voir que vous allez pouvoir surmonter et dépasser la peur de l’inconnu.

De mon côté, je vais peut-être – j’ai le droit ou pas – rentrer dans ce métro.

À très vite !

 

 

0
0
vote
Article Rating

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This