1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

« Trouver ce qui M’INSPIRE vraiment – Les clés pour RÉUSSIR même en période de CRISE « 

Il y a des choses que tu fais qui ont très peu de valeur ajoutée et qui, en plus, tu les détestes. Le but de la vie, le but de l’entrepreneuriat, le but de tout, c’est…

PEUT-ON CHOISIR CE QUI NOUS INSPIRE ?

Un truc que j’aime beaucoup faire avec mes clients, c’est de leur demander : « Tu vois, quand est-ce que dans ta semaine, dans ton mois, dans ta journée, tu ne vois pas le temps passer ? » Quand est-ce que – C’est quoi le genre d’activité, quand tu les fais, tu as plus d’énergie après qu’avant ? Si on était « il était minuit, tu es crevé. » Quel sujet de conversation je pourrais lancer qui fasse que même si tu étais fatigué, ce sujet de conversations là, il te réveille, leur fait lister tout ce qui occupe leur temps dans leur vie, ont fait un une matrice qui ressemble un petit peu à la matrice d’Eisenhower, tu vois Urgent-Important, mais qui est différente, qui n’est pas sur le Urgent Important qui est une matrice Effet de levier d’un côté et kiffe de l’autre. Elle est intéressante parce qu’elle te permet de réaliser déjà qu’il y a des choses que tu fais qui ont très peu de valeur ajoutée pour ton business et qui, en plus, tu les détestes, donc il faut les éliminer. Il y a des choses qui ont un fort effet de levier, mais tu ne les kiffes pas, et là, il y a une vraie question personnelle à se poser de : « En fait, est-ce que j’arrête parce que ça n’a vraiment pas de sens ? »Ou « Est-ce que j’ai envie de m’investir dans le processus, de trouver des gens qui, eux, seront inspirés par le faire ? » Il y a à l’inverse ce que je kiffe énormément, mais qui ne sert pas à grand-chose pour la boîte. Et là, c’est intéressant par ailleurs d’avoir une discussion très personnelle, de dire : « Du coup, ça me fait kiffer, donc je ne vais pas arrêter. » Par contre, je ne peux pas me dire que c’est du pro, ce n’est pas de la passion » et c’est important de bien dissocier les deux, c’est-à-dire que je ne peux pas me mentir à moi-même que quand je fais ça, c’est du travail parce qu’en fait, ça n’apporte pas grand-chose, mais c’est du kif, mais c’est OK. Et puis après, il y a pour le coup les endroits où, encore une fois, non seulement tu kiffes, mais en plus de ça, ça apporte à ton business et là, c’est hyper intéressant d’y mettre deux fois plus d’énergies et de réfléchir comment moi je peux remplir ma vie davantage de ça. Pour moi, justement, que ce soit le but du développement personnel ou d’autres buts en tant qu’être humain, c’est de vivre une vie qui nous remplit, c’est de remplir son emploi du temps, c’est de remplir ses relations, de choses qui ont du sens pour nous qui, une fois qu’on les a faites, on a plus d’énergie qu’avant.

Il y a deux types de fatigue : tu as la fatigue « Pff, j’en ai marre. Pourquoi je fais ça ? » et tu as la bonne fatigue où tu as fait quelque chose qui a du sens pour toi. Même si tu es fatigué physiquement et tu es énergisé, tu vois, tu es rempli. Et ça, c’est hyper intéressant parce qu’on ne choisit pas ce qui nous inspire, on découvre ce qui nous inspirons, on explore différents sujets dans ce qu’on explore, on se rend compte qu’il y a des trucs qui nous attirent plus que d’autres. Quand tu es au bon endroit, tu es plus créatif, tu es plus inspiré, tu es plus motivé et tu es plus productif et plus magnétique, tu es plus charismatique, tu es plus communicant : tu es plus tout quand tu es au bon endroit dans ce que tu fais.

COMMENT RESTER INSPIRE EN PERIODE DE CRISE ?

Le Covid, pour nous, sur le coup, il a été difficile parce que 60 % de notre activité étaient événementiels, organisation d’évènements. C’est toujours « le médicament douloureux dont le patient a besoin », mais c’est un peu la phrase de Steve Jobs parce que j’adore. Ça nous a permis de nous poser et nous dire voilà :  » De tout ce qui existe de nos produits, lesquels, vraiment, ont le plus de sens ? Comment on pourrait réinventer ceux qui ont le plus de sens ? »
On a réinventé notre école de coaching qui existe depuis quatre ans. On l’a réimaginé en version en ligne. Donc, je ne parle pas en préenregistré, je parle vraiment, évènement en ligne avec un immense écran où on voit tous les participants et on crée les modules en live. Ça m’éclate d’animer ces modules, ça m’éclate la mission de l’école d’aider des coachs, de devenir des coachs d’exception, faire partie des meilleurs du coaching, leur apporter tout ce que je sais. Voir l’impact que ces gens ils ont sur d’autres personnes, c’est incroyable. Le mix de tout ça fait que j’ai été extrêmement inspirée à améliorer le produit, j’ai été inspiré dans le marketing, j’ai été inspiré quand j’ai dû le présenter, l’équipe, j’ai réussi à l'embarquer parce que j’étais inspiré. Il y a eu une émulation qui a été assez dingue et on va peut-être faire notre meilleure année de chiffre d’affaires cette année, alors qu’en février, on m’annonçait que 60 % de mon chiffre d’affaires, il a été supprimé. Mais encore une fois en revenant sur ce croisement de « Qu’est-ce qui est le plus lucratif ? » et de l’autre côté « Qu’est-ce qui m’inspire le plus ? Qu’est-ce qui a le plus de sens ? »
La vie n’est pas censée être un chemin où on se force à remplir sa vie de produits qui ne nous inspirent pas, de clients qui ne nous inspirent pas, d’équipe qui ne nous inspire pas et avoir le courage de faire ces changements-là, ça paye toujours.

COMPRENDRE LA CULPABILITÉ

Je choisirai toujours ce qui m’inspire à ce qui est profitable. Parce que quelque chose qui ne t’inspire pas et qui rapporte de l’argent. Ça, ça va être vidé, ça n’a pas de sens, ou ça va créer de la culpabilité parce que tu es fortement rétribué pour quelque chose qui soit ne t’inspire pas tant que ça.

La culpabilité, c’est quoi ?
La culpabilité, c’est que j’ai l’impression d’avoir généré plus de d’inconvénients et de souffrances chez autrui que d’avantages ou de plaisirs dans la vie d’autrui. Et quand je ressens de la culpabilité, le cerveau a une mécanique, c’est intéressant, c’est qu’on va avoir un phénomène de compensation. Et donc généralement, quand on se sent coupable vis-à-vis des autres, on va avoir tendance à vouloir surcompenser en faisant des actes altruistes, en faisant des choses qui paraissent gentilles. On va avoir tendance aussi à être beaucoup plus dans la compulsion, c’est pour ça quand y a des gens qui ont gagné, par exemple, beaucoup d’argents avec quelque chose qui n’ont pas de sens, vont avoir tendance à dépenser cet argent de manière compulsive, vont avoir tendance à manger de manière compulsive, vont avoir besoin de se remplir ce qu’ils sentent vide. Donc, c’est très intéressant. L’argent, souvent, que tu as gagné de manière désalignée par rapport à qui tu es, non seulement, elle ne te remplit pas, mais en plus de ça, tu as tendance souvent à l’évacuer, par culpabilité, on n’aime pas, on n’aime pas garder quelque chose, qu’au fond, on a l’impression de ne pas mériter.

Il n’y a pas de choix, on va dire, il n’y a pas de choix entre productivités et bien être, c’est-à-dire que le vrai jeu de la vie, c’est juste ça, c’est identifier des besoins du monde qui ont du sens avec mes talents. Ça peut être ma capacité à apporter un service, mes talents ça peut être ma capacité à mettre en relation des gens qui ont un talent bien particulier avec des gens qui en a besoin. Mes talents, ça peut être de la logistique, ça peut être de créer des sites Internet. Bref, peu importe. Donc, il n’y a pas d’opposition. À partir du moment où tu fais quelque chose qui t’inspire, qui est en capacité d’apporter de la valeur à d’autres êtres humains, tu es assuré de gagner de l’argent et d’être heureux.

J’espère que la vidéo t’a plu, en tout cas, je partage un message qui pour moi est vraiment important, mets-moi en commentaire un rêve que tu as. Si tu le réalises d’ici à la fin de ta vie, tu serais vraiment fier de toi. Je vais lire chacun des commentaires, et si le sujet de la motivation t’intéresse, tu vois pendant des années, moi j’ai eu des difficultés à trouver de l’énergie à être motivé, ma mère disait que j’étais léthargique et j’ai découvert un principe qui m’a beaucoup aidé, je l’ai appelé depuis, la motivation induite, j’ai créé un guide qui s’appelle le guide pratique de la motivation induite. Voilà, ça a aidé déjà des centaines de personnes, si ça t’intéresse, tu cliques juste sur le bouton qui apparaît et je te l’envoie gratuitement. Vraiment ça va t’aider et ça change encore une fois la vie de dizaine de personnes. En attendant, je te dis à très vite, et surtout rappelle-toi, cette année, c’est notre année.

0
0
votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Share This