1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,65/5 sur 364 votes)

Loading...

Vous ouvrir aux mystères du futur – WakeUpCalls #107

 

 

Bonjour à vous ! Ici David Laroche de la série WakeUpCalls.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager une belle leçon de vie pour moi. Je suis à San Francisco, d’ailleurs, il fait vraiment froid en ce moment. J’avais l’occasion d’aller à “free space “  et je ne savais pas du tout pourquoi j’y allais ou si cela m’intéressait vraiment.

Je me suis quand même dit  » vas-y, on ne sait jamais ce qui peut se passer.  » Je n’avais pas envie d’y aller. C’est cette idée de  » je ne sais pas ce que je ne sais pas  » qui m’a aidé à y aller. Je suis donc parti, il pleuvait alors ce n’était déjà pas agréable d’y aller. En y allant, je voyais juste de la peinture. Au début, je ne comprenais pas, j’avais seulement envie de partir parce que cela ne m’intéressait pas. Je me suis dit : « non, tu n’es pas là pour cela, tu es là pour rencontrer des gens et des projets successful, ce n’est pas bon. » Alors j’ai envie de mettre court à cela, de ne même pas faire de vidéo et de rentrer. Ensuite je me suis dit  » non, tu ne sais pas ce que tu ne sais pas. La personne t’honore, le projet est peut-être beaucoup plus puissant que ce que tu imagines et il va se passer quelque chose. D’accord, joue le jeu ! Pose des questions ! Intéresse-toi à la personne ! Je m’intéresse vraiment à leur projet et à la personne. Je visite et j’essaie de me mettre dans leur tête : ce qui leur plait, ce qui les motive. Je me suis dit « tu ne sais pas ce que tu ne sais pas, fais une vidéo. » Donc je fais la vidéo avec elle en anglais et elle parle de son projet. Rien qu’au moment de faire la vidéo, je commence à comprendre les choses parce que même si je ne comprends pas tout sur le projet au niveau artistique, je vois une dimension collaborative qui est énorme ; je vois des gens qui sont portés par le fait d’aider les autres, je vois un espace où effectivement les gens vont être rassemblés.

Au début, je ne comprenais pas parce que je me disais  » d’accord, on fait de l’art, ce qu’ils font n’est pas magique ni magnifique pour l’instant. “ En fait, c’était parce que je ne regardais pas au bon endroit. Je regardais, un peu comme la magie, on vous fait regarder un endroit mais ça se passe ailleurs. Moi je regarde seulement le résultat de l’art, et effectivement ce ne sont pas des oeuvres d’art pour l’instant. Alors qu’en fait l’oeuvre d’art n’est pas dans le résultat, elle est vraiment dans ce qui se passe.

De ce fait, pour moi c’est une magnifique métaphore avec ce que j’enseigne. C’est-à-dire que ce n’est pas le résultat qui compte, c’est ce qui est en train de se passer, ce qui est en train d’être vécu. Et ce qui est en train d’être vécu, ce sont des gens de tous les univers qui sont là en train de se rassembler.

Alors je me dit  » waouh ! C’est magnifique !  » Maintenant je me dit  » d’accord, tu avais raison de faire la vidéo.  » Puis, je fais la vidéo en français avec elle, et il y a un homme qui est là, à côté, je ne sais pas trop qui il est. Il est sympa mais plutôt distant. Elle dit  » tiens ! C’est lui que vous devriez interviewer.  » Il dit  » non, je ne fais pas de vidéos, je n’aime pas les vidéos, il n’est pas question de faire de vidéo.  » Elle me résume son histoire et j’ai eu un déclic. Elle me racontait que c’est quelqu’un qui a vécu dans la rue, et qui, grâce à free space, a trouvé sa place, a trouvé une vraie mission de vie. Je lui ai proposé de faire l’interview en lui disant que c’était pour free space. Ce qui est intéressant, c’est à quel point il n’avait pas envie de le faire, il n’avait peut-être pas confiance, il n’avait peut-être pas l’estime pour. Au moment où nous avons parlé de sa cause – le fait d’aider d’autres personnes – je ne savais pas ce que je disais, je disais seulement « aider free space » et j’ai compris plus tard. En disant cela, il a osé faire la vidéo, ce qui montre bien que quand vous savez ce que vous voulez, pourquoi vous le faites, pourquoi vous faites les choses, la motivation née et arrive. Alors il fait la vidéo. Il raconte son histoire et je commence à avoir des débuts de larmes aux yeux qui arrivent. C’est émouvant, c’est touchant à quel point il est descendu, à quel point au final ce projet lui a permis, non pas d’exprimer son art, mais de se libérer et de trouver sa place. Aujourd’hui cet homme a trouvé sa mission de vie qui est d’aider d’autres personnes à trouver leur place, il participe à faire évoluer free space, à aider d’autres personnes à évoluer. En fait, cela va largement au-delà de l’art, au-delà de ce que j’imaginais.

La grande leçon de vie est que je ne voyais pas l’opportunité et j’ai failli abandonner, alors que des fois tout se passe juste derrière, juste derrière l’opportunité. Au final, c’est un magnifique cadeau qu’il m’a donné :

  1. Que je peux apprendre de toutes les personnes, non seulement des personnes que je pense ou de successful ;
  2. Je ne sais pas ce que je ne sais pas ;
  3. Cet homme illustre parfaitement ce que je vous partage.

Quand vous savez pourquoi vous faites les choses, la motivation est là. Cet homme s’est dépassé dans la vie, il passe des heures pour travailler sur free space, il est relogé, il a un salaire et ce qui lui arrive est magique.

J’avais envie de vous partager cela, une belle leçon d’humilité pour moi, une belle leçon de vie et une belle source d’inspiration pour nous tous. Alors, méditez là-dessus !

A bientôt !

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Valérie
Valérie
5 années il y a

Waouh touchée. C’est cela qui me fait vibrer. ravie de faire partie de ce projet…

nath
5 années il y a

merci pour ce partage David cela inspire…

0 0 voter
Évaluation de l'article
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Share This