1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Les 6 étapes importantes pour vaincre la culpabilité

Vous avez sûrement déjà ressenti de la culpabilité et peut-être en ressentez-vous à cet instant même. Rassurez-vous : c’est normal ! Tout le monde expérimente ce sentiment de culpabilité au moins une fois dans sa vie et il n’y a pas de honte à avoir, l’important est d’être soi-même. Il est cependant désagréable d’éprouver ce sentiment. Celui-ci est souvent le résultat de codes que nous avons intégrés depuis toujours. Lorsque nous venons de commettre une erreur, nous voyons tout de suite la perte engendrée par celle-ci, mais nous avons rarement conscience de ce que nous avons à y gagner. Voyons tout de suite comment vaincre la culpabilité.

Cassez l’illusion du gain et de la perte

Voyons dans un premier temps ce qu’est la culpabilité. Il s’agit en réalité d’une illusion du gain et de la perte, c’est-à-dire que l’on va avoir l’illusion que nos actions ont généré une perte pour nous-mêmes ou pour autrui.

Depuis la naissance, nous enregistrons tout un tas de codes sociaux et nous sommes convaincus que si nous n’agissons pas en fonction de ces codes, nous faisons quelque chose de mal. Par exemple, si nous omettons de dire bonjour à une personne, nous allons culpabiliser vis-à-vis d’elle en pensant que nous l’avons blessée et qu’elle nous en veut.

C’est la même chose pour nous. Souvent, nous culpabilisons de ne pas avoir fait ou de ne pas avoir dit quelque chose et nous pensons alors à la perte que cette inaction a provoqué. Nous avons la perception que nos actions engendrent forcément un gain ou une perte. Pourtant, le but de l’être humain est de parvenir à l’équilibre : là où il y a une perte, il y a un gain !

Imaginez que vous ayez oublié d’emporter un objet important au travail et qu’à cause de cela, une réunion soit annulée. Votre premier reflex sera d’éprouver de la culpabilité vis-à-vis de vous-même : « Je n’aurais jamais dû oublier cet objet » et vis-à-vis des autres : « J’ai déçu mes collègues alors qu’ils comptaient sur moi. Ils doivent m’en vouloir. »

Mais si l’on équilibre les perceptions, on se rend compte que cette expérience vous aura certes fait perdre quelque chose, en l’occurrence la réunion qui est annulée, mais elle vous aura également fait gagner en maturité, car la prochaine fois, vous vous organiserez autrement.

Lâchez les codes pour vaincre la culpabilité

Le grand philosophe Nietzsche disait que : « La grande majorité de la culpabilité qu’on ressent est liée à tous les codes qui nous sont imposés. » Ces codes peuvent venir de notre culture, de notre religion, de nos traditions, de notre famille, etc.

Ces codes nous enseignent que certaines choses sont bien et d’autres sont mal. Pourtant, ce qui est jugé bien dans notre culture peut être considéré mal dans une autre et vice-versa. Bien sûr, il n’est pas question ici de juger si une culture est meilleure qu’une autre. Il s’agit simplement de comprendre que bien souvent, la culpabilité que l’on ressent provient d’un code social écrit par quelqu’un d’autre.

Pour vaincre la culpabilité, l’idée est donc de se détacher petit à petit des codes que la société nous impose et de ne plus se subordonner à une autorité supérieure si nous jugeons que le code en question n’est pas en accord avec nos valeurs.

Dites-vous que l’objectif des traditions, de la société, de vos parents ou de toute institution est de vous faire grandir et de vous aider à avancer. C’est pour cela que des codes ont été établis. Certains peuvent d’ailleurs sembler inconfortables, mais ils existent pour une raison.

Cependant, si ces codes ou ces lois sont un véritable poison dans votre vie, rien ni personne ne vous oblige à vous y plier. Il n’est pas rare, par exemple, de voir des individus développer des obsessions dans des sociétés aux codes très rigides. Si ces personnes pouvaient reconnaître leurs besoins et laisser les codes derrière elles, elles éviteraient de tomber dans ces comportements obsessionnels, parfois destructeurs.

Passez de la culpabilité à la responsabilité

Il est important de prendre ses responsabilités et d’être orienté « action ». Au lieu de se lamenter pendant des heures et de ruminer sa culpabilité, mieux vaut se demander : « Où ai-je du pouvoir ? » Ainsi, on entre en mouvement afin d’agir et de vaincre la culpabilité.

Souvent, il reste des zones de pouvoir, c’est-à-dire qu’il reste des leviers à actionner pour agir différemment. Donc avant de vous sentir coupable, ayez le reflex de vous demander où vous avez du pouvoir et quels sont les leviers dont vous pouvez vous servir pour agir. Ainsi, vous pourrez facilement vaincre la culpabilité tout en prenant vos responsabilités.

Réalisez que l’erreur est une illusion

Vous avez fait une erreur et en ressentez de la culpabilité ? Rappelez-vous que l’erreur n’est qu’une illusion ! En effet, si vous prenez du recul, vous comprendrez qu’on ne peut pas devenir compétent sans jamais faire d’erreurs. Songez à tous les domaines dans lesquels vous excellez. Avez-vous toujours été bon ou êtes-vous devenu bon grâce aux leçons que vous avez tirées de vos erreurs ?

Certes commettre une erreur est inconfortable, surtout si on vit dans l’illusion qu’il faut être parfait. Mais sans erreur, nul ne peut devenir compétent. Alors plutôt que de culpabiliser, pourquoi ne pas plutôt célébrer cette erreur et se dire que grâce à elle, on avance et on devient meilleur ?

La prochaine fois que vous commettrez une erreur, tentez de vaincre la culpabilité en vous mettant en action et en éprouvant de la gratitude pour cet apprentissage que vous êtes en train de faire.

Ne tentez pas d’être parfait, soyez vous-même

Pensez-vous qu’il existe des êtres parfaits, des genres de super-héros, qui jamais ne commettent d’erreurs, ni ne blessent les autres ? Non, bien sûr, personne n’est parfait ! Alors lâchez le fantasme de la perfection et soyez vous-même ! Mais « vous-même » qui est-ce ? Il s’agit tout simplement d’un être humain capable d’éprouver toute une gamme d’émotions.

Le véritable problème n’est pas d’avoir des problèmes, c’est de croire qu’on en a ! Pour vaincre la culpabilité, il ne faut donc pas la voir comme un problème. Comme nous l’avons évoqué plus haut, il ne sert à rien de se morfondre. Personne n’est parfait, alors face à la culpabilité, autant entrer en action, avancer, respirer et envoyer de l’amour envers soi-même et envers les autres.

Si vous éprouvez de la culpabilité vis-à-vis d’une personne que vous avez fait souffrir, dites-vous que la souffrance qu’elle a éprouvée l’a forcément fait grandir. Bien entendu, il n’est pas question de faire souffrir volontairement quelqu’un en se disant qu’elle va grandir.

Mais si ce que vous lui avez fait était involontaire ou que vous l’avez fait par bienveillance, la blessure provoquée finira forcément par apporter quelque chose de grand à cette personne. Vous savez, c’est comme avec un meilleur ami. Souvent, il est capable de dire des choses inconfortables dans le seul but de vous faire grandir.

Désormais, lorsque vous éprouverez de la culpabilité vis-à-vis d’autrui, demandez-vous plutôt comment ce que vous avez fait l’a aidé à grandir. Ainsi, vous équilibrerez les perceptions entre le gain et la perte.

Donnez-vous de l’amour

La dernière clé pour vaincre la culpabilité, c’est de se donner de l’amour à soi-même. Vous avez le droit d’être qui vous êtes et vous avez le droit de faire des erreurs. Ce n’est pas grave ! Éprouver ce sentiment de culpabilité peut s’avérer être épuisant et génère bien souvent un manque d’amour envers soi-même.

En reconnaissant que ce que vous avez fait était une erreur ou était « mal », vous reconnaissez l’intention positive qui se cachait derrière vos paroles ou vos actes. Ainsi, vous pouvez réfléchir à la manière différente dont vous pourrez agir la prochaine fois afin de satisfaire votre besoin sans blesser les autres.

La culpabilisation empêche de se connecter à ses besoins. Par exemple, une personne qui consomme des substances toxiques le fait généralement pour se sentir mieux. Si elle culpabilise elle ne verra pas son besoin d’aller mieux et ne sera pas en mesure de trouver une autre voie, moins dangereuse pour elle et pour les autres.

Ce qu’il faut retenir

Résumons à présent les 6 étapes pour vaincre la culpabilité :

  • Équilibrez les perceptions de gain et de perte : à chaque fois que vous avez l’impression
    d’avoir perdu quelque chose, demandez-vous ce que vous avez à y gagner ;
  • Lâchez les codes : s’ils ne sont pas là pour vous faire grandir et évoluer, vous êtes en droit de
    les remettre en question ;
  • Soyez orienté action : demandez-vous s’il vous reste des leviers à actionner pour ne pas
    rester dans la culpabilité ;
  • Comprenez que l’erreur est une illusion : chaque erreur a le potentiel de vous faire grandir et
    avancer ;
  • Ne tentez pas d’être parfait : personne n’est parfait et tout le monde fait des erreurs. Soyez
    simplement vous-même ;
  • Donnez-vous de l’amour : aimez-vous pour qui vous êtes, peu importe ce que vous avez fait.

Alfred Adler a dit qu’une des causes principales de la culpabilité, c’est le paradoxe entre le sentiment d’impuissance et le désir inconscient de vouloir être supérieur. Alors pour vaincre la culpabilité, lâchez ce sentiment d’impuissance et cette envie de supériorité.

La prochaine fois que vous ressentirez de la culpabilité : respirez, revenez à vous-même, recentrez- vous et concentrez-vous sur ce qui est important. Vous êtes un être humain et vous n’êtes pas parfait. Heureusement d’ailleurs, car sinon la vie manquerait de challenges, n’est-ce pas ?

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This